Actualité Développement Durable / Conférence : Gestion des déchets tertiaires

  • webm@ster
  • 0 Views
  • 0 Comment
  • No tags

À l’occasion de la 15e édition du Salon Europropre, les 28, 29 & 30 mars 2017, collecteurs, donneurs d’ordres et entreprises de propreté ont échangé sur les contraintes et les opportunités créées par les nouvelles obligations en matière de tri des déchets tertiaires.

Le déchet est une richesse, c’est une matière première qu’il faut valoriser

Isabelle Perru-Poupon, Directrice du Développement Durable de la FEP et Marlène Dresch, Ingénieur, au Service Consommation et prévention de la Direction d’Économie Circulaire et des Déchets de l’ADEME ont rappelé qu’au-delà des contraintes générées par la réglementation sur le tri des 5 flux de déchets tertiaires dans les entreprises et les administrations, trier et valoriser les déchets constituent de réelles opportunités économiques, sociales et environnementales :

  • – En matière d’emplois, 10 000 tonnes de déchets triés permettent la création de 31 postes dans les sociétés de recyclage contre 2 postes seulement dans les décharges ;
  • – En matière d’environnement, 3 millions de tonnes de déchets recyclés, c’est 2 millions de tonnes de gaz à effet de serre évités ;
  • – Économiquement, pour les entreprises, le fait d’analyser leur flux de déchets les incite à modifier leurs modes de consommations et à réduire leurs achats à la source.

Le tri des déchets nécessite une réelle réflexion et de l’accompagnement sur sa mise en oeuvre

Philippe Carreau, Chef du Service Maintenance et Architecture du Musée du Louvre et Arnaud Berger, Directeur du Développement Durable de la BPCE, ont tous les deux mis en place le tri sélectif des déchets dans leurs entreprises respectives bien avant la nouvelle réglementation. À l’époque, ils ont mené ce processus sans accompagnement :

  • – Leur première difficulté rencontrée a été de mesurer le flux des déchets produits dans l’entreprise ;
  • – la seconde, de trouver les bonnes solutions en matière d’implémentation des bornes de tri sélectif dans les locaux et de mettre en place une logistique adéquate pour la précollecte et la collecte de ces flux ;
  • – enfin, le tri ne peut se faire sans la pleine coopération des salariés. Le travail de communication et de sensibilisation s’est révélé indispensable.

Si trier les déchets dans l’entreprise génère dans un premier temps des coûts supplémentaires, cela permet de prendre conscience des flux réels de déchets générés par l’activité et de travailler concrètement avec les services achats pour les réduire à la source, et ainsi réaliser des économies sur le long terme.

Les entreprises de propreté : légitimes à accompagner leurs clients dans la mise en œuvre de la nouvelle réglementation des déchets tertiaires

La FEP, le FARE et l’ADEME ont travaillé de concert depuis plus de 3 ans pour concevoir une plateforme totalement intégrée pour que toutes les entreprises de propreté de France puissent, en collaboration avec les collecteurs du territoire, proposer une offre de gestion de tri des déchets tertiaires « clés en main ».

Dès à présent, toutes les entreprises de propreté et les collecteurs sont invités à s’identifier sur la plateforme SMARTRI : www.solutionsdd.monde-proprete.com.

Les entreprises de propreté avec SMARTRI accompagneront leurs clients :

  • – dans la phase d’audit pour analyser les quantités et la nature des flux de déchets tertiaires générés ;
  • – dans la construction d’une solution technique pour gérer le tri sélectif in situ : implémentation des bornes de tri et de stockage, précollecte et collecte des flux ;
  • – dans les actions de communication et de sensibilisation au tri sélectif auprès des collaborateurs des donneurs d’ordres.
  • – dans le reporting de collecte des déchets et de leur valorisation.

La plateforme SMARTRI a pour ambition de permettre la création d’un écosystème souple et réactif pour la gestion des déchets tertiaires, en s’appuyant sur un réseau dense de collecteurs de proximité et sur l’ensemble des entreprises de propreté qui interviennent déjà dans les entreprises et les administrations.


Intervenants (de gauche à droite sur la photo)

Mathieu BOULLENGER, Gérant, E.A. Le Petit Plus (collecteur)
Stéphane MARTIN, Président, L’Oiseau Blanc (entreprise de propreté)
Arnaud BERGER, Directeur Développement Durable, BPCE (donneur d’ordres)
Philippe CARREAU, Chef du Service Maintenance et Architecture, Musée du Louvre (donneur d’ordres)
Miguel GOMES, PDG, Serviclean (entreprise de propreté)
Marlène DRESCH, Ingénieur, Service Consommation et Prévention – Direction Économie Circulaire et Déchets, ADEME
Isabelle PERRU-POUPON, Directrice Développement Durable, FEP

Share